Espaces verts

Viry-Chatillon compte plus de 10% d’espaces verts sur son territoire, sans compter l’emprise des lacs. Il s’agit d’une commune verte, ce qui lui confère un cadre de vie agréable. L’objectif de l’entretien est de respecter la faune et la flore, de préserver les milieux naturels et les espaces verts existants sur la commune, d’en créer de nouveaux dans les quartiers qui en sont dépourvus et d’améliorer la qualité du cadre de vie.
Les espaces naturels de la commune sont sous forme de boisements, de parcs, de mails et de jardins publics ou privés.

Objectifs zéro produits phytosanitaires

La commune s’est vue remettre la quatrième feuille du trèfle Phyt’Eaux Cités pour la reconnaissance de son travail et de ses actions en matière de traitement des espaces verts et son respect de l’environnement par une démarche écologique qui tend à ne plus utiliser de produits phytosanitaires. Cette distinction comporte plusieurs niveaux de performance allant d’une à quatre feuilles de trèfle.

La commune s’est engagée en 2008 dans le programme Phyt’Eaux Cités, qui a pour but de sensibiliser les collectivités pour supprimer l’emploi de produits phytosanitaires, nuisibles pour la santé, la qualité des sols et de l’eau.
L’objectif est de réduire l’usage des pesticides, et à terme leur abandon total, soit le « zéro phyto ». Cela implique la mise en place de techniques alternatives, telles que l’espacement des tontes des surfaces herbeuses, le désherbage manuel et mécanique. Cela passe par plus de tolérance pour l’entretien des espaces de verdure, qui restent toutefois très propres et apportent un apport environnemental non négligeable.
A partir du 1er janvier 2017, suite à la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015, l’usage des produits phytosanitaires par l’État, les collectivités locales et établissements publics pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts et voiries sera interdit : objectif zéro pesticide dans l’ensemble des espaces publics. Et la commercialisation et la détention de produits phytosanitaires à usage non professionnel seront interdites à partir du 1er janvier 2019. Cette mesure concerne tout particulièrement les jardiniers amateurs soit les habitants des quartiers pavillonnaires, qui peuvent par l’installation de nichoirs ou la plantation d’espèces mellifères par exemple, agir en faveur de la biodiversité.

Gestion différenciée des espaces verts

La gestion différenciée est une méthode d'entretien des espaces verts qui se démarque des méthodes traditionnelles par l'intégration du développement durable.
Plus en phase avec les aspirations actuelles, elle est plus respectueuse de l’environnement. Le principe est d'appliquer à chaque espace le mode de gestion le plus adapté, tenant compte de son utilisation, sa situation...
Cette gestion n'exclut pas l'entretien conventionnel et/ou horticole de certains espaces verts, mais elle tient compte des spécificités de chaque site pour lui appliquer une gestion adéquate, en limitant les interventions et en leur conservant une vocation esthétique et d'accueil du public.

On distingue trois types d’espace différent :

  • Horticole : jardins horticoles, espaces de prestige très soignés. La végétation est mise en scène avec un grand souci du détail. (ex : massifs de l’hôtel de ville, jardins du Piedefer),
  • Champêtre : la nature est toujours domestiquée mais l’intervention du jardinier est moins visible. Les végétaux sont souvent en forme libre et le fleurissement est permanent grâce à l’utilisation d’arbustes et de plantes vivaces (ex: pré aux boeufs),
  • Naturel : espaces naturels où le jardinier accompagne la nature. L’ambiance champêtre est renforcée par le choix d’essences locales. La flore spontanée est prépondérante. Ces espaces ont une fonction écologique très forte (ex : bords des lacs).

Globalement, ce mode de gestion permet de diversifier les types d'espaces verts, de favoriser la biodiversité et de réduire l'utilisation de produits chimiques. Les bénéfices de la gestion différenciée sont :

  • préserver et enrichir la biodiversité, en privilégiant des espèces locales et en laissant la végétation se développer dans certaines zones, offrant ainsi à la faune nourriture et habitat,
  • réduire les besoins en eau (espèces indigènes adaptées à la pluviométrie locale, paillage permettant de conserver l'humidité au pied des végétaux),
  • limiter les pollutions, en diminuant la consommation des engrais et des produits phytosanitaires,
  • réduire l'impact carbone de cette gestion en réduisant les tontes et autres interventions motorisées.

Coordonnées

Hôtel de ville
Place de la République
91170 Viry-Chatillon
01 69 12 62 12
accueil@viry-chatillon.fr


Horaires d’ouverture :
Du lundi au vendredi de 8h30
à 12h et de 13h30 à 17h30
Jeudi de 13h30 à 19h
Samedi de 9h à 12h
(service État civil)

Mon interco